dimanche 7 mai 2017

Lettres européennes


A un moment où l'"opinion", le peuple, semblent rejeter, de plus en plus, l'Europe, voici quelques livres, lus récemment,  qui évoquent, tous, les tragédies de l'Europe.

Un peu de Russie d'abord

- Diana NIKIFOROFF: "De la Russie en révolution à la Cité interdite". Le destin inouï d'une jeune femme plongée dans la guerre civile en Ukraine et en Russie à partir de 1918. La famine, la mort des proches puis un long périple vers la Chine et un long séjour à Pékin. Un livre extraordinaire qui permettra surtout, à beaucoup de lecteurs, de découvrir une période tragique de l'histoire totalement méconnue.




- Sofia TCHOUIKINA: "Les gens d'autrefois". La noblesse russe, ça représentait une part non négligeable ( plus de 1 %) de la population: soit près de 2 millions de personnes bénéficiant, certes, d'une vie agréable et privilégiée mais pourvues, aussi, d'une culture et éducation spécifiques. Beaucoup ont, bien sûr, émigré après la Révolution mais certains sont, malgré tout restés et ont essayé, tant bien que mal, de s'adapter. Des destins tragiques que l'on commence seulement à évoquer aujourd'hui. Il y a eu un silence absolu, rappelons-le, sur les massacres et la répression qui ont suivi la Révolution.



- Ludmila OULITSKAÏA: "A conserver précieusement". La grande écrivain russe contemporaine, la plus célèbre. Ce n'est pas un roman mais un recueil de souvenirs, réflexions autobiographiques, interviews, portraits. Un regard incisif sur la société, la politique, la maladie, le destin. Une excellente introduction à Oulitskaïa.

- Vladimir FEDOROVSKI: "Poutine de A à Z". Les livres de Fedorovski, ancien diplomate de l'ex-URSS, m'apparaissent souvent superficiels tant ils sont nombreux. Mais pas celui-là: un panorama passionnant et exhaustif de la Russie contemporaine avec de multiples clés et analyses de la personnalité de Poutine. Un livre de révélations sur un personnage hors normes, son entourage, sa vie personnelle, ses méthodes. Je recommande en particulier le portrait de l'espionne Anna Chapman.



Un peu d'Allemagne ensuite :

- Sacha BATTHYANY: "Mais en quoi suis-je donc concerné ? Un crime en mars 1945". Sacha Batthyany est un jeune journaliste suisse mais la famille des Batthyany a marqué l'histoire hongroise et européenne pendant des siècles. Il découvre, fortuitement, que sa richissime tante a organisé, en mars 1945, une fête à l'issue de laquelle les invités assassinèrent 180 juifs.

Sacha Batthyany commence alors à enquêter sur le déroulement exact des faits et il se trouve, alors, confronté à un questionnement bien plus personnel: en quoi tout cela peut-il bien le concerner ? Ses recherches le mènent dans la Hongrie d'antan, l'Autriche et la Suisse, sur le site d'un Goulag en Sibérie, à Buenos-Aires. Comment l'Histoire façonne notre regard sur nous-mêmes. Extraordinaire ! 


- Volker ULLRICH: "Adolf Hitler - L'ascension 1889-1939". Evidemment, les deux premiers tomes de cette biographie de Hitler totalisent plus de 900 pages et la suite n'est pas attendue avant 2018. On pensait qu'après Kershaw, il n'y avait plus rien à écrire sur Hitler. Ce livre est remarquable par sa rigueur et son honnêteté intellectuelle. Il se concentre sur la personnalité de Hitler: "Démagogue de premier ordre, comédien tout à fait doué..., pratiquant à merveille l'art de la dissimulation,...doué d'une capacité d'appréhender et d'exploiter en un éclair les situations favorables". Un Hitler restitué dans sa complexité, son humanité (même si l'on a du mal à employer ce terme à son propos). Fascinant : à lire surtout aujourd'hui à l'heure où nous assistons au retour des démagogues.

Un peu d'Islande ensuite:

Eirikur Örn NORDDAHL: "Heimska La stupidité". L'Islande, c'est vraiment une énigme. Un tout petit pays (300 000 habitants) où l'on lit le plus au monde et produit des écrivains à la pelle. NORDDAHL s'est fait connaître, récemment, avec un très grand livre: "Illska, le Mal". Ce dernier petit livre évoque un futur proche, celui de la surveillance généralisée, de la transparence complète, où tout ce qui est caché devient suspect.


Un peu d'Iran aussi (mais l'Iran pour moi, c'est également l'Europe) :

- Maryam MADJIDI: "Marx et la poupée". Maryam Madjidi a quitté, à 6 ans, l'Iran dans les années 80. Elle développe une réflexion que j'ai adorée sur l'exil, le déracinement, l'appartenance à deux cultures. Savez-vous, par exemple, qu'on peut trouver horrible, immangeable, la cuisine française ? Et puis la nostalgie des paysages, des montagnes, des fleurs, des fruits, des jardins, du raffinement artistique, de la poésie. A lire absolument par tous ceux qui connaissent les deux pays.


Enfin un peu de littérature française:

- Franz-Olivier GIESBERT: "Belle d'amour". Des préjugés m'avaient jusqu'alors écartée de Franz-Olivier GIESBERT: un journaliste touche à tout. Et bien, j'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce bouquin. Ce n'est certes pas de la grande littérature mais il brasse, avec beaucoup de talent, l'histoire du monde. J'ai, comme ça, appris plein de choses sur le Moyen-Age, Saint-Louis et ses croisades. Du coup, j'ai tout de suite enchaîné avec l'un de ses précédents bouquins: "La cuisinière d'Himmler" qui a la même dimension historique.



- Alessandro GIRAUDO: "Or, argent et folie des grandeurs". Un petit bouquin d'économie, enfin, qui retrace comment l'attrait de l'or a façonné l'histoire du monde. C'est passionnant (même pour des non-économistes) et écrit avec esprit de synthèse et de pédagogie. Préfacé par Jacques Attali.


Tableaux de Clovis TROUILLE (1889-1975). Grand peintre picard (né à La Fère dans l'Aisne) Il est aujourd'hui tombé dans l'oubli mais il était très apprécié du mouvement surréaliste. Il était peut-être kitsch mais j'aime bien son côté subversif. Il se réclamait de l'anarchisme, il exaltait la couleur, l'érotisme. Il dénonçait, de manière virulente l'armée, la religion (le sabre, le goupillon) les institutions. Il n'y a plus, aujourd'hui, de révoltés comme lui, juste des aigris, des revanchards, des gens pleins de fiel.

8 commentaires:

nuages a dit…

Comment tombez-vous sur tous ces livres passionnants ? En furetant dans les rayons des librairies ? A la suite de lectures, de comptes-rendus dans la presse ?

Pour ma part, sur l'Iran, j'ai beaucoup aimé "Vivre et mentir à Téhéran", de Ramita Navai.

Carmilla Le Golem a dit…

Merci Nuages,

Je lis, bien sûr, la critique littéraire: "Le Monde", "Libération", "Le Nouvel Obs".

Mais je me fie surtout à mon intuition. Chaque samedi, avant d'aller faire mon marché, je passe beaucoup de temps à la Fnac des Ternes. Je feuillette plein de bouquins et je repère, comme ça, ce qui est susceptible de me plaire. Après 2 ou 3 pages de lecture, j'ai l'impression d'être fixée !

Ensuite, je reviens chez moi avec une pleine brouette de livres, de poissons et de fruits. J'écrème ensuite dans tout ça.

"Vivre et mentir à Téhéran" est effectivement un excellent livre.

Bien à vous

Carmilla

KOGAN a dit…

Bonjour CARMILLA

"Je ne supporte pas les gens qui se plaignent.
Or il n'y a que ça sur cette terre.
C'est pourquoi j'ai un problème avec les gens"

Prologue de La cuisinière d'HIMMLER livre de FOG que j'ai lu aussi il y a quelque temps.

Tout est dit dans ces quelques phrases et nous sommes en effet toujours à tataner de plus en plus les puissants, et tous les autres au passage, avec un smic moral.

Mais on vient ,fort heureusement, d'éviter ce Dimanche 7 mai la liane étouffante de la haine ressassée...

Je l'aime bien aussi FOG, de ma génération, très à l'aise avec lui-même, une fois je l'ai rencontré à St Germain des Prés, il a beaucoup d'humour.

Comme Maurice OLENDER que j'écoutais hier parlant de son livre "Un Fantôme dans la bibliothèque", cet homme a découvert la littérature en commençant par lire des pièces de théâtre, et en concluant son intervention en disant qu'un livre se fait à deux: "celui qui l'écrit et celui qui le lit."

C'est ce qui contribue aux possibilités de l'expérience humaine.


Bien à vous.
Jeff

Ariane Grammaticopoulos a dit…

Merci Carmilla !

J'ai commandé les trois premiers et je suis déjà plongée dans le Diana Nikiforoff !

C'est toujours avec beaucoup de plaisir que je découvre vos propositions de lectures.

Entre deux séances de rangements et de décoration dans ma nouvelle demeure, j'ai ainsi de quoi passer de bons moments.
J'ai bien en cours une énorme biographie sur André Gide de l'excellent Frank Lestringant, mais c'est plutôt pour le soir, dans mon lit.

Avec toute ma sympathie.

Ariane.

Carmilla Le Golem a dit…

Merci Jeff,

Franz-Olivier Giesbert est effectivement un personnage hors du commun. Je ne sais pas comment il arrive à produire autant: 1 ou 2 livres chaque année + une multitude d'articles dans la presse et de très nombreuses participations à des débats télévisuels.

Je reconnais que son dernier livre "Belle d'amour" est agréable et m'a intéressée. Cependant, je n'ai pas réussi à finir "La cuisinière d'Himmler" même si j'en avais beaucoup aimé le début.

Je me réjouis bien sûr beaucoup de la victoire d'Emmanuel Macron. Une autre vision de la politique dépassant les vieilles oppositions figées. Mais attention: les haines et les populismes (à droite et à gauche)demeurent très forts. Il sera difficile de les briser.

Bien à vous

Carmilla

Carmilla Le Golem a dit…

Merci Ariane,

Je suis sûre que vous aimerez beaucoup ces trois livres russes.

Je recommande également vivement le livre de Sacha Batthyany, tout à fait remarquable.

S'agissant enfin d'André Gide, je dois vous avouer que j'ai des trous énormes dans ma culture française: je ne suis pas une littéraire.

Je ne suis vraiment pas forte, presque nulle !

Je n'ai quasiment rien lu d'André Gide (et bien d'autres: Camus, Sartre, Malraux, Giono, Char). Tout ça m'apparaît très lointain. Je m'y sens "étrangère". Il faudra, tout de même, que j'essaie.

Bien à vous

Carmilla

KOGAN a dit…



Notre nouveau président est un centurion avec du charisme organisant le désordre actif qui peut être bénéfique à mon pays...

Attendons les actes, avec une petite référence "Gaulliste" (mais çà c'est pour le style).

En espérant qu'il continue d'ouvrir les fenêtres pour chasser la poussière...et qu'il s'occupe de mon RSI...(entre autre)


Bien à vous
Jeff

Carmilla Le Golem a dit…

Merci Jeff,

Emmanuel Macron est, sans doute, un grand "stratège".

Mais c'est vrai qu'on ne sait pas trop ce qu'il va faire et que son programme économique est très flou.

Quant à votre RSI, j'ai cru comprendre qu'il devrait y avoir un alignement, fusion, avec le régime général. C'est bien mais ça implique aussi, probablement, davantage, de cotisations !

Bien à vous

Carmilla